SIEL – Opera 6

Avis

Alors que je cherchais un polyphonique analogique pas cher pour compléter mon studio, je suis tombé sur la fiche du Siel Opera 6 réalisée par Théo Bloderer sur son ancien site Bluesynth.
Je fus alors impressionné par les démos réalisées par Théo qui me convainquirent de l’intérêt de cet instrument. Aussi lorsque j’ai eu l’opportunité d’en trouver un en vente sur Audiofanzine je n’ai pas hésité. Pour la modique somme de 150€ port compris, j’ai donc fait l’acquisition d’un Opera 6 qui était décrit comme en état mais ne pouvant mémoriser les patchs. Après avoir surfé sur le Web j’ai vite conclu qu’il m fallait changer la batterie pour que tout rentre dans l’ordre. C’est ce que je fis (voir plus bas) et maintenant j’ai un Opera 6 parfaitement opérationnel. Je ne regrette pas du tout cet achat, et ce clavier si modeste en apparence offre déjà une belle palette de son. Donc si vous en voyez un passer pour pas cher, n’hésitez pas.

Descriptif

Type Polyphonique
Polyphonie 6 voies
Oscillateurs 2 oscillateurs (dent de scie et impulsion modulable) par voie, VCOs pour version 1 et 2 (rares), puis DCOs à partir de la version 3
Filtres 1 VCF LP 24dB/octave par voie
Enveloppes 1 ADSR par voie
Modulations 3 LFOs, 2 sont affectés au VCO/DCO et le troisième pour la PWM et le VCF
Mémoires 95
Fabriqué en Italie
Années de production 1983-1985
Versions l’opera 6 existe sous d’autres noms avec des façades différentes: KIWI et DK60
Concepteur SIEL spa (SOCIETA INDUSTRIE ELETTRONICHE)
Le site site de Sander Meyer

Le clavier

Le clavier de cinq octaves est de type dynamique. Quatre courbes de réponses sont à disposition, mais la gamme de ces réponses est étriquée et oblige à marteler avec violence le clavier pour obtenir un effet notable. La réponse dynamique peut-être routée soit vers le VCF et/ou le VCA, ou bien sert à moduler la durée de l’attaque de l’ADSR. Le clavier peut-être divisé en deux pour piloter un expander.

Il peut également être utilisé en clavier maître MIDI en polyphonie 8 voies.

Le panneau de contrôle

En raison du choix des couleurs bleu gitane et noir , l’apparence du panneau de contrôle n’est pas sans évoquer certains polyphoniques d’Oberheim. Ressemblance fortuite ou délibérée? Je vous laisse juge, en tous cas le panneau de contrôle est bien dessiné et les boutons sont clairement et logiquement distribués.

Modulations LFO
DCO Noise
VCF ADSR
Masters et MIDI Mémoires

 

La connectique

 

Spécifications techniques

Circuits spécialisés 6 SSM2024,2 SSM2031,6 SSM2044 VCF,6 SSM2056 EG
Alimentation AC 230V 50Hz
MIDI In, Out (DIN MIDI)
Line Out Sortie (jacks 1/4′ mono)
Casque stéréo Sortie vers K7 (jacks 1/4′ mono)
Pédale de volume Entrée (DIN)
Pédale de filtre Entrée (DIN)
Dimensions 940 mm x 395 mm x 185 mm
Poids 14,5 kg

Prix : de 150€ à 400€ selon version et état (dec.2007)

Les plus

  • simple d’utilisation
  • riche en possibilité
  • un son tout à fait convainquant
  • prix encore raisonnable

Les moins

  • un seul générateur d’enveloppe
  • la fréquence la plus élevée des LFOs est trop basse pour permettre des effets de ‘Ring modulator’ qui enrichiraient la palette sonore (ceci peut être amélioré par une modification relativement simple).
  • pas de SYNC
  • pas de S&H
  • pas d’arpeggiateur
  • la gamme étriqué et peu efficace de réglage du clavier dynamique
  • les roues de ‘PITCH’ et de ‘MOD’ trop distantes du clavier
  • la sauvegarde façon K7… On peut cependant utilser les ports audio d’un ordinateur et stocker les patchs sous forme de fichiers WAVE
  • pas de chorus mais cela est largement compensé par le ‘detune’ réglable du DCO2

Remise en état

Un problème bien connu du SIEL opera 6 lorsqu’on l’achète en deuxième main, c’est que le vieil accu d’origine est mort et donc toutes les fonctionnalités de mémorisation sont perdues. Avec un peu de chance l’accu n’aura pas fui et donc n’aura pas provoqué de dégâts majeurs au circuit imprimé. Ceci peut avoir pour effet de créer des dysfonctionnements du genre LED qui clignotent en tout sens et nécessité de redémarrer la machine. La solution très efficace consiste à dessouder l’ancien accu du circuit imprimé, nettoyer les éventuelles coulures. Puis, souder deux fils sur les emplacements de l’ancien accu et raccorder ces fils à un nouvel accu installé hors du circuit imprimé. Pour ma part, j’ai remplacé l’accu par une pile au lithium de 3,5V installée dans un support pour pile, j’ai inséré une diode (1N4148) en série entre le plot positif de la pile et le fil raccordé au pôle + sur le circuit imprimé. La diode est connectée en polarisation directe (anneau côté fil PCB) depuis la pile et sert à bloquer le courant de recharge normalement destiné à un accu rechargeable. La diode protège donc la pile non-rechargeable.

 

 

 

 

Note : les données de cette fiche n’engagent en rien le fabricant ou les distributeurs des produits qui sont décrits ici. Les avis exprimés ici sont personnels et se fondent sur mon expérience et sur mes goûts. Ils n’engagent que moi et ne peuvent en aucun cas être utilisés en partie ou complètement comme justificatif de toute démarche commerciale ou judiciaire.

This entry was posted in Vintage européens. Bookmark the permalink.

Comments are closed.